Maya

Maya, l’éléphante cinquantenaire et malade, née en liberté dans les années soixante en Asie a été libérée du cirque la « Piste aux Étoiles » après deux ans de campagne incessante de One Voice.

La pression a été si forte sur les circassiens et sur les autorités, le public nous a tant accompagné dans ce combat, que – après notre enquête de 2016 qui n’a jamais cessé et a donné lieu à un rapport en 2017, une procédure exceptionnelle, des rassemblements à Paris et devant le cirque, les actions variées de mécènes et de personnalités engagées, nos plaintes pour la faire saisir, une autre pour actes de cruauté (toujours en cours), et les tentatives du cirque de nous bâillonner, les relations avec la préfecture avec ses rebondissements, et de nombreux rapports d’experts – les autorités ont fini par ordonner qu’elle soit placée à la retraite dans un parc, loin des coups de pique et du camion. Nous aurions tant préféré qu’elle nous soit confiée. Nous aurions pu lui permettre de découvrir la semi-liberté dans un sanctuaire, sa place était réservée… Mais elle est déjà loin de sa précédente vie, des coups, de l’enfermement, et de l’itinérance.