Nous présentons ici une synthèse des conditions de vie de Samba, basée sur :

  • Différents témoignages du public, étalés entre mars 2000 et avril 2005. Attestations, signalements, photos, etc… (DOCUMENTS DISPONIBLES).
  • Différentes enquêtes réalisées par One Voice à différentes périodes :
    • Juillet 2003 : une journée d’observation à Lorgues (83).
    • Décembre 2003 : une journée d’observation à Vitrolles (13).
    • Novembre 2004 : deux jours d’observation à Mandres les Roses (94).
    • Mars 2005 : 14 jours d’observation (enquêteurs One Voice accompagnés d’un vétérinaire spécialisé) sur différentes communes du Vaucluse (84).
      (RAPPORTS D’ENQUÊTES DISPONIBLES)

Espace de vie

Courthezon (84), le 18 mars 2005
Courthezon (84), le 18 mars 2005

Description
L’espace de vie dont dispose Samba est composé :

  • D’une partie de remorque de camion (38t) mesurant 22 m2 environ (2,5 m x 9 m). Elle comporte deux ouvertures sur l’extérieur: le pont du camion et une porte latérale.
  • D’un enclos attenant à ce camion, de 16 à20 m2 selon configuration, délimité par un filde clôture électrique.
Vedène (84) le 16 mars 2005
Vedène (84) le 16 mars 2005

Répartition du temps

Samba passe plus de 90% de son temps enfermée dans sa remorque :
Lors de nos observations en mars 2005, elle a eu accès à son enclos extérieur 3 fois en 11 jours d’observation (18 heures).
De plus, les portes du camion sont fermées aux beaux jours de 18h à 10h du matin: elle passe donc 66% de son existence dans le noir…
Avec le froid de l’hiver, les portes peuvent être maintenues fermées jusqu’à 80/90% du temps…

Aménagements de la remorque et de l’enclos
La remorque Système de ventilation ou de chauffage de la remorque : inexistant.
Très peu de litière dans la remorque (copeaux de bois en faible quantité et du foin éparpillé). L’état de propreté de la litière varie.
La taille de sa remorque lui permet de se tourner sur elle-même, mais elle ne peut pas bouger aisément: entre sa tête et le toit de la remorque il y a 50 cm, et lorsqu’elle s’allonge, elle ne peut lefaire que le long d’une paroi, ses pieds se trouvent alors à 20 cm de la paroi opposée.

L’enclos
Le sol de l’enclos n’est pas aménagé, il varie donc selon les endroits où le cirque s’installe: gravier,terre battue, cailloux, bitume, etc…

Soleil-ombre, températures

Il n’est fait aucun effort pour installer la remorque ou l’enclos en fonction de l’ensoleillement oudes températures.

En été
La remorque peut se trouver en plein soleil : celui-ci rentre dans la remorque par les deux ouvertures ne laissant que très peu d’ombre à Samba (qui ne peut se mettre totalement à l’ombre si elle le souhaite). Les rares moments où Samba était dans l’enclos, aucun endroit ombragé n’était accessible pour elle (les clôtures électriques l’empêchant de s’approcher du camion), et ce, même les jours très ensoleillés. Par exemple, en date du 12 juillet 2003 : le camion de Samba était installé en plein soleil. La température était de 36°C à l’ombre sans aucun vent. Samba n’avait pas d’accès à de l’eau, un seau lui a été présenté une fois dans l’après-midi. Et elle a été arrosée au jet d’eau une seule fois en fin d’après-midi.

EN PLEIN SOLEIL PAR 36°C À L’OMBRE, LE 12 JUILLET 2003 À LORGUES (83).
EN PLEIN SOLEIL PAR 36°C À L’OMBRE, LE 12 JUILLET 2003 À LORGUES (83).

En hiver
Samba reste exposée au froid, dans sa remorque (sans chauffage) ou dans son enclos, et ce, malgré des températures proches de 0°C. Par exemple, Samba se trouvait à Faverges, en Haute-Savoie le 18 décembre 2003 alors que la température moyenne relevée par Météo France, ce jour-là était de 0,2°C avec des températures minimales descendant jusqu’à -5,2°C.

Autre exemple : Samba se trouvait à Mandres-les-Roses (94), le 20 novembre 2004. Il fait 4,5°Cen moyenne sur la région ce jour-là, avec des températures minimales descendant jusqu’à 3°C.

VITROLLES (13) LE 12 DÉCEMBRE 2003. SAMBA PASSERA LAJOURNÉE À L’OMBRE EN PLEIN MOIS DE DÉCEMBRE. IL FAIT 6°C EN MOYENNE SUR LA RÉGION CE JOUR-LÀ AVEC DES TEMPÉRATURES MINIMALES DESCENDANT JUSQU’À 1°C.
VITROLLES (13) LE 12 DÉCEMBRE 2003. SAMBA PASSERA LAJOURNÉE À L’OMBRE EN PLEIN MOIS DE DÉCEMBRE. IL FAIT 6°C EN MOYENNE SUR LA RÉGION CE JOUR-LÀ AVEC DES TEMPÉRATURES MINIMALES DESCENDANT JUSQU’À 1°C.

Enrichissement de son environnement
Aucun enrichissement de l’environnement n’est prévu pour Samba.
Samba ne quitte ses installations que pour se rendre sous le chapiteau afin d’y exécuter son numéro. (Moyenne hebdomadaire : trois représentations de 10 minutes chacune).

Sécurité

Pas de surveillance
Le public a libre accès durant la journée aux remorques et enclos dans lesquels vivent les animaux. Or le personnel du cirque n’est pas présent sur les lieux la plupart du temps. L’espace de vie de Samba (remorque ou enclos extérieur délimité par un fil de clôture électrique) est entouré d’une barrière amovible maintenant le public à plus ou moins 2 m de l’animal. Même chose pour les tigres, babouins et autres animaux en cage.

Barrières de sécurité mal positionnées 

LE DR JOHN KNIGHT À CAUMONT-SUR-DURANCE LE 23 MARS 2005, APPUYÉ SUR UNE BARRIÈRE MAL POSITIONNÉE
LE DR JOHN KNIGHT À CAUMONT-SUR-DURANCE LE 23 MARS 2005, APPUYÉ SUR UNE BARRIÈRE MAL POSITIONNÉE

Certaines fois, (à Caumont par exemple) les barrières de sécurité sont mal positionnées(elles ne sont pas collées au camion) et des enfants ou adultes peuvent aisément s’approcher des barreaux des cages des fauves ou des babouins. D’autant plus que le personnel du cirque est rarement présent sur le site.

Manipulations de Samba

Samba quitte sa remorque ou son enclos uniquement pour se rendre sous le chapiteau lors des représentations. Il est à noter qu’elle est accompagnée d’un seul soigneur. En cas de fuite, le danger est réel pour le public car le cirque est généralement situé en centre ville ou à proximité, ou sur le bord d’une route avec circulation.

Facteurs de stress

Interactions – Proximité avec les autres animaux du cirque

Sa remorque est située la plupart du temps à proximité du groupe de 6 tigres.
De temps à autre, Samba est directement en vue des tigres. Aucune interaction ou intimidation n’a été cependant notée entre les deux espèces.
Selon les configurations, elle peut être située à proximité d’autres animaux (lamas par exemple).
La remorque dans laquelle vit Samba est divisée en deux parties et à côté d’elle vit un groupe de cinq babouins. Ils peuvent êtres très bruyants. Aucune interaction entre les espèces n’a été notée.

Les autres animaux
Animaux du cirque à côté desquels Samba se trouve en fonction de l’installation des remorques et caravanes :

  • Babouins (5)
  • Chevaux (9)
  • Lamas (7)
  • Tigres (7)–Chameau (1)
  • Chèvre (1)
    Samba doit partager sa remorque durant les transports avec des chevaux et des chèvres, selon nos observations.

Interactions – Proximité avec le public
Le nombre de personnes du grand public (incluant des enfants) en libre parcours autour des remorques varie : de 4 à 50 personnes selon l’affluence et la proximité de l’heure du spectacle.
L’absence de personnel du cirque autour de la remorque de Samba, pendant la plus grande partie de journée, ne permet aucune intervention de dispersion du public en cas de stress de l’animal par exemple.

Situation de la remorque

COURTHEZON (84) LE18 MARS 2005
COURTHEZON (84) LE18 MARS 2005

Comme la remorque de Samba est installée surle site du cirque de façon à attirer le public, elle se retrouve installée le long d’une route (circulation), voie de chemin de fer…

Pollution sonore

Une heure avant le spectacle, une musique assourdissante est diffusée sur le site (près des remorques des animaux) pour annoncer le spectacle. Durant le spectacle, de la musique est également diffusée.

Soins - Intéraction avec le personnel du cirque

Nourriture

  • Nourriture : Foin uniquement, de façon plus ou moins continue…
  • Eau : Aucun point d’eau en libre accès. L’eau est donnée au seau en de rares occasions et très rapidement (1 à 2 minutes).
  • Autre : on a vu qu’il lui était donné très sporadiquement quelques morceaux de sucre.
    Aucun aliment donné par le public n’a été observé. Mais aucune interdiction n’est donnée dans ce sens.

Privation d’herbe et feuillage
A différentes occasions, lorsque Samba a été sortie de sa remorque, elle a essayé de brouter ou d’arracher quelques feuillages à sa portée, mais en a été empêchée par ses soigneurs.

Soigneurs et dresseurs

COURTHEZON (84) LE 20 MARS 2005.
COURTHEZON (84) LE 20 MARS 2005.

La seule interaction notable entre le personnel du cirque (deux soigneurs, un dresseur) et Samba a lieu juste avant et après sa représentation. Elle est rapidement brossée avant le spectacle avec une brosse souple (dépoussiérage superficiel). Une parure en métal est disposée sur sa tête. Le tout dure quelques minutes seulement. En dehors de ces moments (trois shows parsemaine) aucune autre interaction avec ses soigneurs ou dresseur n’a été observée.

Brossage, lavage et entretien de la peau
Samba n’a jamais été brossée ou lavée en dehors du vague brossage effectué juste avant sa représentation (trois représentations par semaine en moyenne).
Elle ne reçoit aucun autre soin (entretien de la peau, des pieds, etc…).

Manipulations
A chaque sortie de remorque pour aller faire son show, Samba montre quelques signes de résistance à descendre.
Un seul soigneur est présent pour déplacer Samba entre sa remorque et le chapiteau… Il a avec lui un bâton d’un mètre, mais ne l’a pas utilisé lors de nos observations.
Un autre soigneur remonte Samba dans sa remorque après la représentation. Il a une cravache et lorsque Samba résiste et ne veut pas remonter dans sa remorque, il lui porte plusieurs coups sous le ventre.
D’après nos observations, un seul soigneur déplace Samba entre le camion et le chapiteau, même si la configuration du cirque peut mettre en danger le public (installation du cirque près d’une route avec circulation, voie de chemin de fer, etc…).

Exercices physiques
Aucune plage d’exercice n’est prévue pour Samba. Elle n’est JAMAIS promenée et n’a aucune possibilité de marcher dans son espace de vie trop restreint (que ce soit la remorque ou l’enclos).
On ne lui fait pas répéter son numéro.
Elle a donc, en tout et pour tout, une demi-heure d’exercice hebdomadaire : 3 x 10 minutes. (3 représentations par semaine en moyenne, 10 minutes de « prestation » à chaque fois).

Transport

TRANSPORT DES ANIMAUX DE COURTHEZON À CAUMONT SUR DURANCE (84) LE 21 MARS 2005
TRANSPORT DES ANIMAUX DE COURTHEZON À CAUMONT SUR DURANCE (84) LE 21 MARS 2005

Le cirque est sur la route une à deux fois par semaine en moyenne. Parcourant en saison de petites distances 20-30 Km, avec une durée moyenne variant de trente minutes à une heure. Vitesse moyenne : 85 Km/h. Routes utilisées : départementales entre deux villes, et centres villes avec beaucoup de ronds-points et carrefours.
Samba partage sa remorque avec différents chevaux et une chèvre. Il ne nous a pas été possible de voir comment les animaux étaient attachés ou disposés dans la remorque, maisil y a un jeu de barres coulissantes à l’intérieur de la remorque, qui, semble-t-il, sert à séparer Samba des autres animaux. Cela réduit encore l’espace dont elle dispose pendant les transports.

Représentations

La piste

Celle-ci fait 9 mètres de diamètre environ.
Le sol de la piste n’est pas travaillé, nettoyé ni amélioré. Les animaux doivent donc marcher, trotter ou galoper sur un sol peu adapté.
Par exemple, à Caumont-sur-Durance, le 23 mars 2005, le sol était très poussiéreux, couvert de cailloux et d’excréments de chiens. (Le chapiteau était installé sur la place du village). La piste n’avait pas été nettoyée ni arrosée.
Lors du numéro des chevaux, la poussière dégagée était tellement épaisse qu’on ne pouvait pas prendre de photo au flash !

À CAUMONT-SUR-DURANCE, LE 23 MARS 2005, LA PISTE EST COUVERTE DE CAILLOUX ET L’AIR CHARGÉ DE POUSSIÈRE.
Lors du numéro de Samba, une bâche en plastique a été installée au sol. Elle recouvrait les trois quarts de la piste. Sa fine épaisseur ne permettait pas d’éviter les aspérités des cailloux. À CAUMONT-SUR-DURANCE, LE 23 MARS 2005, LA PISTE EST COUVERTE DE CAILLOUX ET L’AIR CHARGÉ DE POUSSIÈRE.

Lors du numéro de Samba, une bâche en plastique a été installée au sol. Elle recouvrait les trois quarts de la piste. Sa fine épaisseur ne permettait pas d’éviter les aspérités des cailloux.

Le numéro de Samba Son numéro dure une dizaine de minutes. Samba porte une femme sur le dos tout le temps de lareprésentation, tourne sur elle-même, s’assied sur un tabouret puis monte dessus et lève lespattes en diagonal. Elle se couche et reste à terre sur ordre de son dresseur…Son dresseur lui fait toucher des personnes dans le public avec sa trompe et agiter un morceaude tissu avec sa trompeElle porte une parure métallique sur la tête.

Comportement

La remorque

COURTHEZON (84) LE 20 MARS 2005

A certains moments, elle reste sans bouger, s’appuyant sur la paroi de sa remorque pendant plus d’une heure.
Le matin, elle peut rester près de deux heures allongée dans sa remorque.
De temps à autre, elle a montré des signes de stéréotypie (mouvement de la tête de bas en haut).
A d’autres moments, elle reste debout à regarder dehors, essayant parfois de toucher une personne dans le public ou d’attraper une branche d’un arbre…
Il lui arrive très régulièrement de frapper le montant de la porte de la remorque avec sa trompe.

L’enclos

Lorsqu’elle se trouve dans son enclos extérieur, samba passe 50% de son temps à saisir le gravier ou de petites pierres avec sa trompe et les jeter un peu plus loin.

Laisser un commentaire