Sans l’intervention de One Voice, Achille serait mort dans un cirque. Ce chimpanzé était âgé de 36 ans lorsqu’une de nos équipes a remarqué sa présence, dans un camion du cirque Amar, l’hiver 1999 à Mulhouse. Le primate vivait dans une cage d’environ 3m2.
M. Falck, son propriétaire, expliquait que son grand-père l’avait acheté à un zoo trente ans auparavant. Et durant ces quinze dernières années, Achille n’était jamais sorti de sa cage, étant jugé trop agressif.

Pas de certificat

Le cirque ne détenait pas de certificat de capacité et était en infraction avec l’article 213-18 du code rural interdisant la détention d’animaux qui ne participent pas au spectacle. Pourtant, en quinze ans, aucune procédure n’avait été engagée afin de sortir l’animal de sa minuscule cage. One Voice a tout mis en œuvre pour le libérer au plus vite.

Trouver un lieu d’accueil

One Voice a contacté tous les sanctuaires connus en Europe et aux États-Unis, mais sans succès, car les primates en attente de sauvetage sont nombreux. Finalement, l’ «Ape Foundation » aux Pays-Bas, a accepté de l’accueillir.

Sauvetage rocambolesque

Le sauvetage a été mouvementé. Déjà M. Falck a interdit que soit prise toute photographie de la libération d’Achille. Pour faire valoir ses arguments, il menaçait de tuer le singe d’un coup de fusil. Puis Achille a été endormi et évacué, pendant que la famille Falck manifestait son mécontentement.
Depuis lors, Achille vit en Hollande, où il coule des jours heureux, sans manifester d’agressivité, contrairement à ce qu’affirmaient les circassiens. Les responsables d’Ape Foundation, lors de son arrivée, s’étaient inquiétés de son piètre état, mais, entouré de soins, le chimpanzé a vite récupéré.

Bonobos loin de la forêt

Si Achille, a pu, enfin, retrouver une vie plus conforme à ses besoins, de très nombreux primates continuent de croupir dans des cirques, passant leur temps entre leurs cages, le dressage et les représentations.
Ainsi, par exemple, le cirque Kino’s se flatte de présenter des bonobos et d’être le seul établissement en France à le faire. Parmi les singes, un seul nommé Congo est véritablement un bonobo, ses compagnons de détention étant issus de croisement avec des chimpanzés. Mais quelles que soient leurs origines, ces animaux souffrent. Les graves troubles du comportement d’une des femelles du groupe, Clara, en apportent la preuve.

Main mutilée

Autre exemple de souffrance animale, celle endurée par un mandrill, présenté en 2002 dans le Sud-Ouest de la France par le cirque Stéphane Zavatta. Ce singe, qui vit seul, a la particularité d’avoir tous les doigts de la main gauche mutilés.

Laisser un commentaire