Au terme de deux ans et demi de lutte, le lion Brutus a été confisqué au cirque Vitalis le 12 décembre dernier.

Un cas parmi tant d’autres

C’est en mai 2005, lors d’un contrôle des services vétérinaires demandé par un enquêteur de One Voice, qu’est découvert Brutus. Le lion alors âgé de quatre ans est détenu dans un camion, confiné dans une cage de moins de deux mètres carrés où il attend d’être soumis au dressage pour les spectacles.

Le début d’un long combat

One Voice va solliciter la préfecture de l’Essonne, département où est installé le cirque ainsi que le ministère de l’Ecologie, lors d’un rendez-vous le 31 août 2005, afin de demander la libération de Brutus.
Un contact étroit est instauré avec la direction des services vétérinaires (DDSV) pour aboutir, fin 2005, à la présentation au procureur d’un dossier pour la saisie de l’animal.
Mais la réponse du parquet tardera à venir et le cirque va changer de département ; balayant ainsi plus d’un an de travail.

Une ténacité récompensée

Un long processus reprend alors avec la DDSV et la préfecture du nouveau département où se trouve Brutus pour obtenir, en janvier 2007, une nouvelle procédure de saisie.
One Voice prépare le sauvetage et s’assure de l’avenir du jeune lion : après un transit par le Refuge de l’Arche, c’est au sanctuaire Sud-africain de la Born Free Foundation qu’il est attendu.
Mais n’ayant pas les fonds pour financer la saisie et le transport, mi octobre 2007, One Voice demande à des associations partenaires de reprendre le dossier finalisé. Ils acceptent de financer le transfert de Brutus. Ce dernier aura finalement lieu le 12 décembre.
One Voice remercie ces associations ainsi que les fonctionnaires d’Etat qui se sont investis pendant plus de deux ans et demi, sans jamais lâcher ce dossier très difficile. Début 2008, Brutus ira rejoindre les trois lions libérés l’année dernière au sanctuaire de Shamwari.

Laisser un commentaire